[TEST] Confrontation terrain des filtres ND 10 stops COKIN, LEE, et NISI

0
1802
filtres-cokin-nisi-lee-test

Photographe de paysages professionnel depuis 8 ans, j’utilise quotidiennement les filtres dans ma pratique de la photographie. Que ce soit pour améliorer la dynamique avec les GND, ou pour rechercher des images plus abstraites avec les poses longue grâce aux ND, les filtres font partie intégrante équipement photographique.

L’apparition des filtres ND offrant des indices de correction élevés dits « Big Stopper » remonte à une dizaine d’années sous l’impulsion de la marque anglaise LEE, première à avoir mis au point ce type de filtre. En réalité, « Big stopper » correspond à une correction de 10 stops, plus précisément dénommée ND1024.

Trois marques leader se partagent le marché des filtres ND et GND pour porte-filtres: COKIN (marque française inventeur du système porte-filtres), LEE (leader anglais) et NISI un nouveau venu d’origine chinoise, qui se développe fortement sur ce secteur depuis 5 ans.

Présentation des filtres

COKIN ND1024 NUANCES et NUANCES Extrême (version en verre durci)

LEE Proglass IRND 10 stops

NISI Nano IR ND1000 (3.0)

Le matériau utilisé pour ces filtres est exclusivement du verre minéral pour ses qualités optiques, recouvert d’un traitement nano-cristal pour améliorer la transmission de la lumière et éviter les dérives colorimétriques.

Les trois marques utilisant le même type de verre et offrant un tarif assez proche, les critères de choix se font donc sur :

  • La neutralité du rendu des couleurs
  • La limitation des reflets (flares)
  • La qualité du traitement de surface pour limiter les traces
  • La finition externe pour une bonne insertion dans le porte-filtre
  • Résistance aux chocs et rayures

Test terrain

Toutes les images ont été réalisées sur les mêmes bases de prises de vue avec un réglage de la balance des blancs personnalisé identique pour voir les écarts de rendu des couleurs. Le post-traitement (clarté, contraste) est également identique.

Premier test, avant le lever de soleil, température de couleur froide

Sans filtre

Cokin Nuances ND 1024

LEE « Big Stopper »

NISI Nano IR ND1000 (3.0)

Sur cette première série les écarts de couleur par rapport à l’original semblent subtiles mais néanmoins visibles. Les filtres Cokin et LEE ont un rendu très neutre quoique légèrement plus bleu chez ce dernier. Le rendu des rouges avec le LEE est un peu plus terne. Le NSI est clairement plus magenta, d’où la saturation du rouge des maisons. La dérive des couleurs vers le magenta provoque un rendu violet des bleus.

Deuxième test, après le lever de soleil, température de couleur plus chaude

Sans filtre

Cokin Nuances ND 1024

LEE « Big Stopper »

NISI Nano IR ND1000 (3.0)

Sur cette deuxième série, on retrouve cette tendance neutre, très proche du rendu original chez Cokin, mais aussi chez LEE dont les rouges sont plus éteints. Sur le NISI, le rendu quoique plus rouge, est très flatteur et renforce la saturation des couleurs chaudes.

Du plus neutre au plus magenta

Cokin Nuances ND 1024

LEE « Big Stopper »

NISI Nano IR ND1000 (3.0)

Troisième test en milieu de journée, tons neutres légèrement froids

Sans filtre

Cokin Nuances ND 1024

LEE « Big Stopper »

NISI Nano IR ND1000 (3.0)

Finition externe 

Les trois marques sont utilisables sur tout système porte-filtre compatible et on peut passer d’une marque à une autre sans aucun problème. Le filtre Cokin NUANCES étant légèrement plus épais il est plus dur à insérer mais cela ne pose aucun problème à l’usage. Le NUANCES EXTREME est de la même épaisseur de le NISI et le LEE (2 mm).
Concernant la finition externe, Cokin EXTREME et NISI proposent tous deux des bords arrondis et adoucis pour une excellente prise en main et une insertion facilitée dans le porte-filtres. C’est un vrai plus à la manipulation. LEE ne possède pas cette finition, ce qui rend l’insertion et l’extraction du filtre parfois fastidieuse, surtout par temps froid.
Quant au traitement de surface, même constat, COKIN (version Extrême) et NISI possèdent un revêtement qui limite les traces et facilite le nettoyage. Les doigts marquent très peu et le nettoyage est vraiment facile comparé au LEE dont le traitement ne facilite pas l’élimination des traces.

Limitation des reflets (flares)

Les 3 marques possèdent le même type de traitement anti-reflets. A l’occasion de ce test je n’ai rencontré aucune situation provoquant des reflets importants. Dans tous les cas, l’utilisation d’un filtre face au soleil, même en verre anti-reflets, provoque l’apparition de flares plus ou moins visibles selon l’angle de la source de lumière.

Conclusion

La perception des couleurs est une notion très personnelle souvent associée à sa propre sensibilité. Dans ce test, les trois marques proposent un produit haut de gamme avec un rendu chromatique assez proche mais dont l’écart est néanmoins perceptible. Personnellement j’ai toujours considéré la fidélité des couleurs comme le critère le plus important dans le choix d’un filtre, car certaines dominantes sont difficiles, voire impossibles à corriger au post-traitement.  Cette dernière génération de filtres ND 10 stops a beaucoup progressé depuis la précédente. J’ai souvenir de dérives importantes sur les LEE qui produisaient des images toutes bleues difficiles à corriger et des NISI au rendu légèrement jaune/vert.
Si je devais établir un classement le plus neutre possible – c’est le cas de la dire- voici quels en seraient les résultats.

Neutralité : 1 Cokin (le plus proche de la réalité), 2 LEE, 3 NISI (trop rouge)

Finition externe : 1 NISI (bords arrondis et amincis), 2 Cokin (bords arrondis), 3 LEE (les coins saillants empêchent une insertion facile dans le porte-filtres)

Facilité de nettoyage : 1er exequo NISI et COKIN EXTREME, 2 et 3 LEE et Nuances classic qui possèdent un revêtement anti-reflet très salissant et très exposé aux traces de doigts, embruns, gouttes d’eau.

Résistance aux chocs et rayures : 1 Cokin EXTREME (résistant aux chocs), 2 NISI, 3 LEE et Cokin Nuances (classique) dont les coins saillants sont exposés aux chocs et sont donc fragiles.

http://www.jean-michel-lenoir.com

Laisser une réponse

Laissez votre commentaire
Entrez votre nom