[TEST] Utilisation terrain du flash Stroboss 60 Quadralite et du transmetteur Navigator X

0
338
test-quadralite-stroboss-60

Pour mon deuxième test avec l’équipe de pixedo, je choisi d’essayer un flash cobra accompagné de son transmetteur sans fil. Ce qui tombe plutôt bien puisque j’ai malheureusement perdu mon transmetteur perso qui m’accompagnait depuis des années.

Test du flash cobra Stroboss 60 Quadralite

Disons pour commencer que le flash n’est pas un outil que j’utilise à toutes mes sorties photos, mais il m’arrive tout de même régulièrement que ce soit pour le perso ou pour le pro, par envie ou par besoin, de sortir mes cobras du placard.

Les utilisateurs de boîtiers Sony de longue date ont peut-être connu ce problème, mais je ne suis pas un habitué du TTL (longtemps disponible quasi exclusivement sur les flashs de la marque, donc onéreux).

J’étais donc bien content de pouvoir tester ce flash cobra Quadralite Stroboss avec son TTL 🙂

J’ai testé ce flash dans pas mal de situations différentes: intérieur, extérieur, studio, portrait (dont je n’ai pas l’autorisation de publication). Bref le pro et le perso sont un peu mélangés dans ce test, ce qui donne des images peu cohérentes mais je pense, un avis plus intéressant.

Pixedolab Quadralite StrobossPremier constat, le flash vient dans une pochette tout ce qu’il y a de plus classique, avec un petit support pour pouvoir le poser. Jusque là je ne suis pas perdu, c’est à la couture près ce que j’avais avec mes anciens flashs.

Toujours aussi classique, le petit doublet lentille / languette blanche pour diffuser un peu la lumière, et le petit support plastique sont là où on les attends.

Pixedo Quadralite Stroboss 60Pixedo Quadralite Stroboss 60 pixedolabDu côté de l’émetteur radio, on peut regretter l’absence de pochette puisque c’est du matériel qu’on est vite amené à transporter. L’émetteur est lui assez grand, ce qui semble plutôt logique puisqu’il dispose d’un écran pour contrôler les puissances à distance. Rien qui ne soit vraiment gênant, même sur mon petit Sony A7.

Notons que le duo est conçu pour avoir la possibilité de contrôler 3 canaux indépendants avec chacun sa puissance (un canal = une puissance mais potentiellement plus d’un flash). C’est une possibilité vraiment pratique si on monte un mini studio chez soi, pas besoin de bouger pour aller régler à la main chacun des flashs. Dans la pratique si on ne veut déporter qu’un seul flash, je ne vais pas vous cacher que ça rajoute de la complexité du menu.

Pixedolab Quadralite Stroboss 60Pour moi c’est le point un peu mitigé de ce flash, il y a beaucoup de fonctions et le menu n’est pas ce qu’il y a de plus clair (pour l’émetteur il y a peu d’infos et de contrôles donc on comprends vite le fonctionnement). Et là où ce n’est pas clair c’est principalement en contrôle radio, il n’y a pas d’indication précise sur ce mode mais simplement un « slave » d’affiché, ce qui est normalement une fonction indépendante du contrôle radio (déclenchement détecté par la lumière d’un premier flash déclenché).

Bref une fois passé cette petite incompréhension tout va plutôt bien, on a la possibilité d’utiliser le flash déporté en manuel ou en ttl (il faut donc indiquer une distance), et le contrôle depuis l’émetteur est vraiment super confortable.

Monté et déporté dans la pratique

Le flash monté sur le boitier il n’y a rien à dire, tout fonctionne bien, et le ttl dont je doutais de la réelle utilité s’avère être un outil incroyablement efficace ! Quel bonheur de pouvoir retrouver un mode semi-auto avec un flash monté sur mon boitier 😀

Quadralite Stroboss Pixedo
Un montage de 4 images, le flash monté sur le boitier. On peut noter l’absence de vignetage! 50mm f/6.3 – 1/5 – 100 iso

Le contrôle du rendu se fait super bien entre les réglages boîtier et la correction flash pour ajuster la puissance.

Quadralite Stroboss Pixedolab
Toujours en forêt. Ttl monté sur le boitier corrigé à -1ev. 35mm f/5 – 1/60 – 100iso

Déporté, j’ai eu par moment des petits soucis, le flash ne se lançait pas toujours, par moments une fois sur deux… Après des petits tests un peu plus posés je crois que ça venait d’un mauvais réglage du duo flash/émetteur. On en retiendra que la profusion de fonctionnalités peut parfois mener à certaines incompréhensions du comportement du matériel.

Pixedo Quadralite Stroboss
Packshot à 1 flash diffusé. 50mm f/9 – 1/60 – 100 iso

Si vous optez pour ce duo flash/émetteur, c’est un très bon choix qui vous permettra d’évoluer dans la taille de votre parc de flashs, jusqu’à monter un petit studio maison à au moins 3 sources de lumière (à piles :p ).

Mon conseil principal sera de vous poser le temps qu’il faudra pour lire les deux notices, la bidouille c’est bien mais ça a ces limites !

Conclusion du test

J’en retiens au final un duo très efficace, autant en reportage qu’en déporté, parfait pour une utilisation générique de flash, autant en reportage qu’en studio qui ne nécessite pas de grosse puissance (ne comptez juste pas faire une nuit américaine en plein soleil avec ce flash :p ).

Point négatif

  • Le seul point négatif pour moi c’est le manque de lisibilité du menu du flash. Forcément plus le nombre de fonctions est important plus c’est compliqué de les organiser. Ne comptez juste pas trop sur votre intuition pour apprendre à vous servir de ce flash!

Points positifs du duo

  • TTL (y compris Sony) pour un prix plutôt doux.
  • « Scalabilité », on peut piloter jusqu’à 3 canaux différents, ce qui laisse une grande marge pour passer de 1 flash déporté à un mini studio et évoluer doucement si vous avez un petit budget.
  • Contrôle des puissances depuis le Navigator X, c’est devenu commun mais c’est terriblement confortable.

Laisser une réponse

Laissez votre commentaire
Entrez votre nom

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.