[ITW TOP SHOOTERS] 10 questions à Alban Henderyckx, photographe amoureux des grands espaces 🌄

1
674
Alban Henderyckx Photographe - Pixedo
Alban Henderyckx, c’est le photographe des grands espaces. La vie en ville n’est définitivement pas faite pour lui. Entre besoin d’être proche de la nature, et passion photographique, Alban a trouvé son petit coin de paradis en Islande. Il nous transporte dans son incroyable univers au travers de ces photos. Bienvenue à bord ! 

Pixedo : On commence avec une question simple, 3 mots en A” qui te caractérisent ?
Alban :
Aventurier, atypique, avant-gardiste 🙂

P : L’appel de la nature 🌿, c’est depuis toujours ?
A : Depuis mon plus jeune âge, j’ai toujours aimé crapahuter, explorer et m’échapper en douce la nature.

P : Qu’est-ce que tu aimes le plus dans la photographie ? 
A : 
Photographier la nature! Principalement lorsqu’elle est dans tout ses états, lorsque les éléments se déchainent. Je privilégie les atmosphères dramatiques car elles m’inspirent et me permettent de créer des images aux ambiances fortes et/ou enchanteresses.  Dans ces moments, je suis face à moi-même, c’est un perpétuel challenge. Je me sens tout petit et vivant à la fois. Je pars souvent seul dans la nature en totale autonomie, ainsi je me sens en harmonie avec le monde qui m’entoure et ressens comme un effet salvateur qui s’en émane.

P : Ton plus grand rêve ?🌛
A : 
Continuer à voyager, à explorer la nature aux quatre coins du monde aussi longtemps que la vie et mon corps me le permettront. Une petite maison éco autonome dans la forêt, un chalet dans une jolie vallée aux pieds des montagnes.. Une vie simple et saine loin du factice !

P : Une anecdote (bonne 👍🏼 ou mauvaise 👎🏼) en Islande ?
A : 
Hmm.. J’ai jamais vraiment été fan de la bière 🍻 mais je dois avouer que depuis que j’ai gouté la bière Islandaise organique au succulent gout de miel (à consommer avec modération bien-sûr 😇), elle est devenue une sorte de rituel après chaque expéditions. Lol 

P : L’endroit que tu préfères en Islande ?
A : 
Les hautes terres Islandaises « Highlands ». La beauté brute et la diversité des paysages qu’on peut y découvrir est difficilement descriptible.. Entre volcans, montagnes de rhyolites, roche de lave sculptée aux formes improbables, mousse fluo, geysers, champs de rivières, majestueuses cascades et glaciers. On a juste l’impression d’évoluer sur une autre planète parfois.

P : Ta saison préférée ? 💧💨☀️❄️
A : 
Septembre pour les couleurs d’automne. Février pour les paysages hivernaux, les grottes de glace et les aurores. J’affectionne également le mois de juin car c’est le moment ou la neige fond partiellement sur les montagnes des hautes terres et nous offrent un contraste incroyable, très graphique. 

P : Un conseil pour les photographes qui veulent se lancer dans la photo de paysage ?
A : 
Privilégier les sorties photo seul afin de se sentir connecté à la nature et de pouvoir suivre son instinct sans être influencé. Avec l’expérience, j’ai remarqué que le fait d’être seul en immersion provoque un effet inhibiteur qui permet de libérer ses propres inspirations. 

P : Tu as quoi dans ton sac photo ? 📷
A : 
Un boitier reflex plein format (Canon EOS 5D Mark IV), grand angles (Irix 15 mm et 11 mm 😊), un téléobjectif (Canon 70 -200 mm f/4), trépied (Gitzo Traveler série 2), pochette de filtres ND, GND, pola (Porte filtre Nisi V5 PRO + plusieurs Filtres Nisi), Portable (Mon fidèle MacBook Pro 13 pouces de 2010).

En fait, je n’ai pas vraiment de sac photo.. J’ai un énorme sac de rando de 80 litres sur le dos et un sac ceinture photo pour mon boitier devant avec pochette filtres et étui téléobjectif amarré dessus.

Cela me permet d’être prêt à photographier même lorsque les conditions météos sont capricieuses, neigeuses ou pluvieuses.

J’évolue ainsi en totale autonomie avec mon fardeau qui pèse pas loin de 35 kilos 😉

P : Des futurs projets dont tu veux nous parler ?
A : 
Hmm.. Oui tout un tas! Je suis actuellement basé en Islande pays dont je suis littéralement tombé amoureux et où j’ai la chance de travailler depuis quelques années comme guide et photographe en free-lance. Je bosse essentiellement pour des agences de voyages locales spécialisées photo-tours et photo-workshops.

D’autres projets plus personnels arrivent, j’y travail durement et surement! Disons que pour le moment, je préfère attendre qu’ils se concrétisent avant d’en parler.. On croise les doigts 😉🤞🏼

Merci Alban pour cette interview, et ta sympathie 🙌🏼 ! Belle réussite dans tes futurs projets 👍🏼

Suivez-le !

PARTAGER
Article précédent[TEST] Duel des boites à lumières Quadralite Flex 120cm VS Deep Octa 120cm
Article suivantTop 10 des photographies concours sur le thème des Journées Européennes du Patrimoine 📷
Alban Henderyckx
Originaire des rivages de l'Atlantique, j'aurais pu être bercé toute ma vie par le bruit des vagues mais la vie a fait que j'ai fini par devenir un enfant des villes, sans jamais vraiment comprendre les conséquences et l'impact émotionnel qu'elles pouvaient avoir sur ma pensée. Un jour j'ai décidé de quitter ma vie de citoyen urbain du jour au lendemain..  Poussé par un besoin de retour aux sources, j'ai instinctivement suivi l'énergie de mon subconscient pour m'immerger dans un univers sans artifice, la nature et l'immensité des paysages. Lorsque j'évolue dans un milieu naturel et que l'horizon s'ouvre à moi, j'ai un profond sentiment de liberté et une irrésistible envie d'explorer le monde qui m'entoure.
C'est sans doute pour toutes ces raisons que j'ai ce besoin vital de figer l'instant lors de mes visions aux atmosphères impalpables et éphémères. A l'aube de l'ère du numérique, je vis avec mon temps dans un monde de boitiers reflexes et d'électronique.. Alors, quand le regard est créatif, mes réflexes deviennent naturellement chromatiques d'une manière chronique. Autodidacte et passioné dans l'âme, j'ai toujours transporté mes propres inspirations dans tous ce que j'entreprend.
En photographie, j'aime les ambiances de rêveries mais sans la technique, je ne pourrais véhiculer cette vision. "L'art est une fin en soi, la technique un moyen d'y parvenir. L'une peut être enseignée, l'autre pas"   -Edward Weston- Bien que l'art ne puisse pas être enseigné, tout le monde peut améliorer sa capacité à capter une belle lumière et créer des compositions plus fortes. Pédagogue de nature, je propose des stages photos afin de transmettre mes techniques de prise de vue et de post-traitement mais aussi dans l'idée de partager ma passion et l'énergie qui me pousse à capturer les paysages naturels encore intacts de notre monde. Actuellement basé en ISLANDE, je vous invite à découvrir à mes cotés ce petit bout de paradis pour photographes et amoureux de la nature lors d'aventures photographiques au coeur des plus beaux paysages volcaniques de l'Arctique.

1 COMMENTAIRE

Laisser une réponse

Laissez votre commentaire
Entrez votre nom